>>> Ce site utilise des cookies. En poursuivant la navigation, vous acceptez leur utilisation permettant l'accès à toutes les fonctionnalités du site. En savoir plus et paramétrer vos cookies

Lune et jardin

Météo

Potager facile

Jardin extraordinaire

 

 

Concours photo !

Abonnez-vous au journal d'information


Les oiseaux de nos jardins

Accueil

Dossiers & Articles

F O R U M

Petites annonces

Bourse d'échanges

Galerie photos

Webmasters


English español Italiano deutsch Português


 

  Accueil


Votre agenda expositions, conférences, cours, stages, jardins, plantes, art floral, marches, randonnées, vélo, VTT, vacances nature...

Ajouter un événement à l'agenda

 

  Conseils / Infos


Actualité

Calendrier du jardin

Jardiner avec la lune

Calendrier des semis

Calendrier des tailles

Dossiers & Articles

Marche et rando

Rusticité

A visiter

 

 

 

  Vos témoignages


Ma planète

Journées sans voiture

Vagues de chaleur

Vos découvertes

Vos jardins

Vos passions

Vos réalisations

Vos trucs et astuces

 

  Images/Photos/Vidéos


Galerie photos

Fonds d'écran

Web TV

 

  Reportages photos


Expositions

Parcs et jardins

 

  Poèmes nature


Poèmes nature

Autres poèmes

 

  Bibliothèque


Sélection de livres

Coin lecture (forum)

Achats livres et CD

 

  Saisons/Noël...


Printemps

Automne

Noël

Noël en Europe

Nouvel an

Vacances nature

 

  Concours / Jeux


Concours actuel

Concours précédents

Jeux/divertissements

 

 

 

Dossiers & Articles Jardinature

 

 

La permaculture, une vision durable

 

 

 

La permaculture, tout le monde en parle, mais qu'est-ce que c'est exactement ?

 

La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (habitats humains, systèmes agricoles par exemple) en s'inspirant de l'écologie naturelle et de la tradition.
Ce n'est pas une méthode figée mais plutôt un "mode d'action" qui devra prendre en considération la bio-diversité de chaque écosystème.

La permaculture ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.
Cette méthode n'est pas nouvelle. Elle date des années 70 et prend sa source en Australie.

La permaculture s'appuie sur une éthique et se résume à prendre soin de la Nature (les sols, les forêts, l’eau et l'air), prendre soin de l’Humain (soi-même, la communauté et les générations futures), créer l’abondance et redistribuer les surplus.

 

C'est très bien cette théorie mais concrètement ?

 

La permaculture, c’est une démarche, une philosophie !
Le but est de prendre soin de la nature, des Hommes et de pratiquer le partage équitable.
Il s'agit donc de concevoir des cultures, des lieux de vie autosuffisants et respectueux de l’environnement et des êtres vivants.

 

 

Suivant le schéma ci-dessus, vous avez bien compris que la permaculture ne se résume pas à l’agroécologie. Le but est de créer une culture durable, permanente, en prenant en compte tous les domaines de la vie humaine.

La permaculture ne se résume pas à une culture sur butte comme on peut le lire parfois !
Bien que le jardin reste la meilleure mise en pratique de la démarche permacole, ca va beaucoup plus loin.

 

Au niveau du potager, le but est de créer sa production et viser l’autonomie.
La culture sur butte permet d’augmenter la surface cultivable, de jardiner sans se baisser, et de multiplier les microclimats, avec des zones ensoleillées, ou d’autres plus humides.

 

Il faut organiser au mieux l’espace dont on dispose au jardin.
Quelles plantes sont les plus adaptées à mon relief ?
Comment faire pour récupérer au mieux les eaux de pluie ?
Comment produire au mieux du compost ?
Chacun se doit d'établir un plan du futur jardin organisé avec une démarche permacole !

 

Pour revenir au potager, on cherche surtout à densifier et à intensifier la production sur des petites surfaces. De nombreux maraîchers s’y mettent aujourd'hui. Des projets naissent partout dans les villages et même certaines villes !

 

Rappelons que la permaculture vise large : elle intègre l’agro-écologie, la construction écologique, les énergies renouvelables... dans une vision pragmatique et souple, pouvant être adaptée à chaque territoire, aux besoins et aspirations de chaque personne ou communauté.
Il y a fort à parier que la permaculture est l’avancée contemporaine la plus pertinente pour réconcilier l’Homme et la Terre !

 

Le potager intéresse le jardinier que nous sommes.

 

Organisation de la culture sur buttes

 

- L'orientation est nord - sud pour un ensoleillement idéal : le soleil chauffe le côté est le matin, le côté ouest l'après-midi

 

- La largeur des buttes est idéalement de 1m20 pour désherber facilement au centre sans marcher sur la butte

 

- La longueur n'a pas d'importance

 

- Les buttes peuvent être rectilignes ou en forme de cercle. Attention toutefois à laissez un passage vers l'intérieur du cercle !

 

- La largeur des allées est de +/- 50 cm mais on peut la réduire à 30 cm. Tout dépend si on veut être à l'aise ou pas.

 

Comment réaliser les buttes ?

 

Le mieux est encore de faire un plan sur papier.
Ensuite, il faut tracer les allées au cordeau.
On creuse les allées sur une profondeur maximum de 25 cm. La terre récoltée permet de constituer la première butte !
N'hésitez pas à ajouter une abondante couche de compost décomposé.
Pour bien faire, il faut maintenir les bords des buttes avec des planches et des piquets.

 

Enfin, pour protéger les buttes du vent, n'hésitez pas à planter une haie faite d'arbustes à baies.
Une autre idée consiste à planter des groseilliers, des framboisiers et autres arbustes à petits fruits !

 

 

Etape suivante, les semis mais pas que !

 

Etant donné que chaque butte est recouverte de paillis, le semis est idéalement réservé aux grosses graines. La meilleure technique pour les autres graines plus petites est de faire le semis en pots en serre et ensuite de repiquer sur les buttes.
On peut aussi cultiver les légumes vivaces sans oublier les semis spontanés pour les jardiniers paresseux.
N'oublions pas l'ail, les échalotes, les oignons et les tubercules de pommes de terre.

 

En permaculture, tout bon jardinier évite de laisser le sol nu.
Sous une épaisse couche de "mulch", les vers de terre font leur travail de labour, la terre reste humide et fertile.
Sachez que le paillage n'empêche pas les semis spontanés ni les légumes de pousser.
Le paillis peut être composé de tontes d'herbe, de foin séché, de paille, de feuilles d'orties riches en azote.
Enfin, toute plante "indésirable" retirée est mise à sécher sur le sol des allées avant de rejoindre la butte d'où elle provient.
Attention toutefois de ne pas le faire si la plante contient des graines !

 

Le potager classique a ses inconvénients : indésirables, épuisement du sol, bêchage, arrosage, maladies...
En permaculture, le but est de recréer un écosystème en équilibre, qui limite fortement les inconvénients du potager classique.
Il faut déjà savoir que les légumes vivaces ou les semis spontanés résistent beaucoup mieux aux limaces et aux escargots que les jeunes plants repiqués.
Avec les légumes mélangés, il y a beaucoup moins de risques de maladie ou d'épuisement du sol. 
Le sol est recouvert en permanence de paillis, permettant aux vers de terre de retourner le sol à notre place !

L'arrosage est fortement réduit et les animaux "amis" luttent contre les envahisseurs du potager.
Le jardinier se doit d'enlever de temps en temps les plantes indésirables ou trop envahissantes pour laisser à chaque légume assez de place pour se développer.

 

En résume, la permaculture, c'est du pur bonheur au jardin potager !

 

 

Les principes de la permaculture

. Valoriser les ressources renouvelables (bois, eau de pluie, compost...)

. Ne pas produire de déchets ou du moins le moins possible.

. Observer son jardin et interagir

. Intégrer plutôt que de séparer

. Valoriser la diversité

. Utiliser des solutions à petites échelles et avec de la patience

. Valoriser les éléments en bordure

. Collecter et stocker autant d'énergie que possible (eau, chaleur, graines...)

. Produire de manière substantielle (fruits, légumes, baies, graines...)

. Appliquer l'autorégulation et accepter la rétroaction

. Partir de structures d'ensemble pour arriver aux détails

. Profiter du changement pour réagir de manière créative

 

 

A lire :

 

Le potager perpétuel, de Philippe Collignon et Bernard Bureau aux Editions Ulmer.

 

Mon petit jardin en permaculture : Durable, esthétique et productif !, de Joseph Chauffrey aux Editions Terre Vivante

 

Permaculture & agroécologie : créer sa micro-ferme : Le guide-témoignage pour lancer sa micro-ferme productive, rentable, et bénéfique à l'environnement et aux hommes, de Linda Bedouet et Pierre Rabhi aux Editions Rustica

 

La permaculture en pratique : Pour votre jardin, votre environnement et la planète !, de Jessie Bloom et Georg Gassner aux Editions Ulmer

 

 

 

 

Vous souhaitez apporter votre contribution et améliorer ce dossier ?

Contactez-nous !

 

 

 

 

>> Retour à la page principale des dossiers

 

 

Jardinature est géré bénévolement. Vous pouvez nous soutenir et nous vous en remercions.


Ecrivez-nous vis notre formulaire de contact !


Recevez notre journal d'information

par e-mail

Inscription gratuite



 

 

 

Liens divers

 

 

 

 


 

 

Domaines : www.jardinature.be  www.jardinature.ch  www.jardinature.eu  www.jardinature.net

 

© 2000-2018 Jardinature

 

Qui sommes-nous ?    Journal d'information    Copyright et vie privée    Bannières et logos    Pépinières   Liens divers   Contact